Éditions Lumumba Livres Édités,Meilleures ventes Mythe d’Inakalé : Réinventer le souffle de la renaissance africaine

Mythe d’Inakalé : Réinventer le souffle de la renaissance africaine

Résumé

En parlant des mythes, il est question de créer une sorte de philosophie pouvant permettre d’imaginer historiquement ce qu’ont fait nos Ancêtres en vue de nous en inspirer pour transformer notre univers africain. Des idéologies comme des logiciels sont proposés dans ce livre pour choisir un camp contre un autre en vue de recréer les grandeurs africaines perdues dans le cours de l’histoire, grâce auxquelles une nouvelle Afrique, un nouveau Congo est possible. Découvrir les mythes kamites et actualiser celui d’Inakalé est une sorte de voie que nous proposons à toutes les élites africaines pour leur permettre d’affronter leurs situations permanentes et quotidiennes en mettant en valeur les  ressources intelligentes endogènes dans l’objectif de parvenir à la transformation réelle de l’Afrique.

Détails du livre:

ISBN                                       :978-2-38489-000-2
Langue du Livre                     :Français
de (auteur)                             :Bukasa Kabwe
Nombre de pages                  :106
Publié le                                 :30.06.2022
Catégorie                               :Essaie
Prix du livre imprimé              :10 USD
Prix du livre électronique       : 6 USD
©Editions Lumumba – 2022

3 thoughts on “Mythe d’Inakalé : Réinventer le souffle de la renaissance africaine”

  1. Félicitations aux éditions Lumumba d’avoir édité cette belle œuvre « Mythe d’Inakalé » et son auteur BUKASA KABWE, qui a immortalisé et « ubuntulisé » les valeurs d’une histoire.

    L’histoire d’Inakalé, une fécondité féconde et vitalisante. Qui sauverait l’Afrique? est -ce les hommes ou les textes , discours, palabre, parole? Au de-là des valeurs d’un homme, ce mythe est un dilemme et savoir s’en sortir ? Il ne sait à quel saint se vouer: Se trouvant en brousse à la quête de noix de palme et va grimper et du coup, il trouve un serpent vers le bas , cependant comment s’en débarrasser, il veut sauter, et en bas , un lion , qui le prendre surement pour sa proie, comme c’st au bord de la rivière , autre alternative, Inakalé veut se jeter dans l’eau, tout à coup c’est un crocodile, et par panique sa machette qu’il avait tomba dans l’eau, quel désarroi ? Imaginez que ca soit vous, alors, que feriez vous?
    Ici s’ouvre le débat Lumubien, Panafricanien, Inakalien, originalité Africaine; pour les uns Inakalé devait prier Dieu , pour d’autres par contre la prière étant un aveu d’échec , Inakalé devait crier comme une trompette en vue d’ attirer les curieux et les passant, et pour d’autres encore, il devait nonobstant le danger être patient et se maitriser, les avis des autres au contraire, Inakalé devait être en contact avec les ancêtres une force surnaturelle, devait avoir un génie quelconque et se sauver.

    Faisons une interdépendance au regard de la perte du leadership africain, et si les présidents africains seraient Inakalé qu’adviendrait- il de la sauvegarde ? C’est la dynamique de la renaissance Africaine. Pour moi la gouvernance de l’Afrique, nécessite des loi qui prennent leur source des mythes et légendes de l’Afrique. La question sécuritaire demande des stratégies et non la panique ni les jérémiades, la solidarité africaine serait solide et forte dans le but de consolider le vivre ensemble du politique africain sans qu’un africain ne tue son frère africain, sans qu’un pays africain ne fasse la guerre à un autre africain . Si un homme ne peut manger un autre homme et donc , un africain , qui pour lui la vie est sacrée et les liens de famille sont des jus soli et jus sanguinis, ne peut tuer son sang africain. C’est dommage et le temps passe pour les dirigeants Africains de mutualiser leurs valeurs et les vendre sur l’échiquier mondial.

  2. Je voudrais encourager BUKASA KABWE pour ses initiative louables. Ainsi que les autres Africains qui réfléchissent à longueur des journées sur notre devenir africains, dans cette macédoine culturelle et d’interconnexion. Qui guète les enfants africains , qui sont notre espoir, les jeunes qui sont notre réconfort et les vieux qui sont nos repères. Merci infiniment.

    1. Formidable!

      Des mots qui ne cessent de lever le flembau de la renaisaance africaine. Des phrases qui élèvent l’éternité de l’Afrique, notre alma mater.

      De ce commentaire, chère Thumba, l’on ressent une lueur d’espoir, une cime de fécondité qui exhale un parfum de reconfort et de reconstruction de l’Afrique en général et du Congo en particulier.

Comments are closed.

Related Post